Architecture contemporaine à Porto

Ce n’est pas au cours d’un bref séjour que vous connaîtrez la vaste et très intéressante œuvre desdits architectes et autres architectes portugais, mais les projets emblématiques qui nous avons sélectionné dans le présent guide vous donneront une vision globale de la richesse du patrimoine architectural de la ville.

Associação de Turismo do Porto e Norte, AR. CC BY-NC-ND

Serralves Foundation CC BY-NC-ND

Porto City Council - João Paulo CC BY-NC-ND

Porto City Council - João Paulo CC BY-NC-ND

Associação Comercial do Porto CC BY-NC-ND

Serralves Foundation CC BY-NC-ND

Porto City Council - João Paulo CC BY-NC-ND

Porto City Council - João Paulo CC BY-NC-ND

 
 
 
 
 
 
 
 

Si José Marques da Silva (1869-1947) a marqué la physionomie de la ville au début du XXème siècle et transformé son paysage, bien au-delà de ses propres ouvrages, et si Arménio Losa (1908-1988) et Cassiano Barbosa (1911-1998) ont rénové et transformé l’architecture du nord du Portugal, l’architecture d’ Álvaro SizaVieira (1933) et d’Eduardo Souto de Moura (1952), maître et disciple, a donné lieu à la célèbre "école de Porto".

Ce n’est pas au cours d’un bref séjour que vous connaîtrez la vaste et très intéressante œuvre desdits architectes et autres architectes portugais, mais les projets emblématiques qui nous avons sélectionné dans le présent guide vous donneront une vision globale de la richesse du patrimoine architectural de la ville.

Ces projets constituent un point de départ pour découvrir le Porto architectural, des ouvrages que vous souhaiterez décrire à votre retour et qui vous pousseront à revenir dans cette ville du nord du Portugal.

Dans le centre-ville

Commencez par la "salle de visites" de la ville, à savoir l’avenida dos Aliados, dont l’actuel dessin (2005) est de Siza Vieira et de Souto de Moura, lauréats du prix Pritzker en 1992 et 2011, respectivement. Outre la requalification signée par ces 2 architectes de Porto, les édifices de la Compagnie d’assurance A Nacional, l’immeuble Joaquim Emílio Pinto Leite et celui du Jornal de Notícias (1919, 1922 e 1925, Marques da Silva) mériteront votre attention.

Rendez-vous jusqu’à la très fréquentée rue de Santa Catarina. À quelques mètres du touristique Café Majestic, vous pourrez admirer les anciens entrepôts Grandes Armazéns Nascimento (1914), bâtiment qui abrite aujourd’hui la FNAC. Il s’agit là d’une œuvre de José Marques da Silva.

Dans l’une des extrémités de cette rue, où le commerce traditionnel se mêle aux grandes marques, sur la place da Batalha, se trouve le Théâtre national de São João, un projet de 1909 de Marques da Silva également, restauré au début des années 90 du siècle précédent.

Les édifices dessinés par Marques da Silva, qui a étudié à Porto puis à Paris où il fut l’élève de Victor Laloux, révèlent une culture académique cherchant à allier la tradition classique à la raison, pour donner lieu à des compositions fonctionnelles et conformes à la vie moderne, malgré une apparence formelle et imposante.

Si vous parcourez la rue de Santa Catarina dans l’autre sens, en quelques minutes vous  atteindrez le quartier  qui abrite l’un des ouvrages les plus célèbres d’Arménio Losa et Cassiano Barbosa à Porto. Un bâtiment de commerce, services et habitation collective (1946-51) rue Sá da Bandeira, 633/673 et rue de Guedes Azevedo, 117,121. Le duo d’architectes, formé à l’École des Beaux-arts de Porto, a lancé en 1939 une rénovation et transformation de l’architecture dans la région nord, confirmée par la qualité et la quantité de projets et ouvrages réalisés.

Revenez sur l’avenida dos Aliados et la place da Liberdade. Découvrez la gare ferroviaire de São Bento, un édifice emblématique, projeté par ce même architecte et construit entre 1896 et 1916. Prenez le temps d’admirer les panneaux peints par l’artiste Jorge Colaço qui, au début du siècle précédent, a peint des scènes allusives à l’histoire du Portugal et à l’évolution des transports.

Depuis la gare, vous pourrez descendre en direction du fleuve et découvrir le centre historique de la ville, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1996, l’édifice de la douane (Alfândega) et le Musée des Transports et des Communications, dont la récupération (1993-2002) a été projetée par l’architecte récompensé Souto de Moura, ou explorer la zone rénovée du centre-ville. Dans les rues situées à proximité de la Tour dos Clérigos, de nombreuses activités des temps modernes ont vu le jour au cours de ces dernières années: des salles de concert, bars et clubs, des restaurants proposant une cuisine d’auteur, des ateliers et magasins de mode...

Remontez la rue das Carmelitas. Au numéro 100, admirez l’édifice des quatre saisons (Edifício das Quatro Estações) (1905). À l’angle de la rue donnant sur les rues Conde de Vizela et Cândido dos Reis, admirez également le Palais du Comte de Vizela (1917-1923). Dans la rue do Rosário, près du dénommé Quartier des Arts – en raison des nombreuses galeries d’art qu’il réunit –, faites attention au dessin de l’édifice  António Enes Bagana (1919). Tous ces ouvrages sont de l’architecte Marques da Silva.

À proximité, au campo Mártires da Liberdade, vous pourrez admirer l’ancienne prison (Cadeia da Relação) qui abrite aujourd’hui le Centre portugais de la Photographie (1997-2011). L’architecte responsable de cette reconversion n’est autre que Souto de Moura.

Arménio Losa et Cassiano Barbosa, qui ont réinventé et adapté à la réalité de Porto la nouvelle architecture mondialement annoncée par Le Corbusier, sont les auteurs d’un autre bâtiment de services (1947-49) situé rue dos Bragas (numéros 53/61), dans le quartier de Cedofeita. Dans la rue de Ceuta (numéros 141 e 141-A) et la place D. Filipa de Lencastre (numéro 16), au cœur de la zone la plus animée de Porto la nuit, se trouve un autre bâtiment de services et d’habitation collective (1950-53).

Profitez-en pour découvrir cette zone en fin de journée, lorsque l’animation commence à se faire sentir. Dînez dans le centre-ville, prenez un verre de vin de Porto et dansez un peu.

De retour sur l’avenida dos Aliados et la place da Liberdade, prenez le métro à la station de São Bento – dessinée par Siza Vieira, en 2005. La ligne jaune vous emmènera jusqu’à la place Marquês de Pombal, où vous pourrez visiter la maison-atelier de l’architecte Marques da Silva. Le bâtiment de 1909, situé au numéro 44, abrite aujourd’hui la Fondation-Institut Architecte José Marques da Silva (FIMS), dont l’objectif est de faire connaître le legs architectural du dessinateur et l’architecture et urbanisme de Porto et du Portugal.

La fondation conserve les documents de la famille, y compris les archives professionnelles de l’architecte mais aussi celles de sa fille et de son beau-fils, les architectes  Maria José Marques da Silva et David Moreira da Silva.

Pour en revenir au métro, saviez-vous que le réseau a été dessiné par Souto de Moura? L’architecte, connu pour la rigueur et la précision de ses œuvres, est l’auteur des projets des stations de métro de Trindade, Aliados, Faria Guimarães, Marquês, Combatentes, Salgueiros, Heroísmo, Campo 24 de Agosto, Bolhão, Lapa, Carolina Michaëlis et Casa da Música.

Dans la zone de Boavista

Outre la Maison de la musique (Casa da Música), un équipement culturel qui rappelle un diamant brut dessiné par l’architecte hollandais Rem Koolhaas, le quartier de Boavista abrite bien d’autres ouvrages.

Au centre de la place Mouzinho de Albuquerque, plus connue sous le nom de rond-point de Boavista, se trouve l’œuvre des Héros des Guerres péninsulaires(1909), de l’architecte  Marques da Silva et du sculpteur Alves de Sousa. La réhabilitation du jardin qui entoure ce monument  a été attribuée à Siza Vieira, en 2004.

Descendez l’avenida da Boavista en direction de Serralves et, sur le chemin, admirez le complexe Burgo (1991-2007), un bâtiment de bureaux et de commerces conçu par Souto de Moura, situé au numéro 1837.

Aux numéros 2450/2460, vous trouverez l’œuvre Quatre Maisons, d’Arménio Losa.

L’édifice du Musée d’art contemporain de Serralves (1991-99), le plus moderne, qui abrite la Fondation de Serralves, a été dessiné par Siza Vieira. La Maison de Serralves (1925-1943) a été conçue par Marques da Silva en collaboration avec Jacques Émile Ruhlmann, Charles Siclis et Alfred Porteneuve. L’architecte est également à l’origine du dessin  des Jardins (1932), en collaboration avec Jacques Gréber.

À proximité de Serralves, sur l’avenida Marechal Gomes da Costa, cherchez la maison-atelier de l’artiste plastique Armanda Passos (2002-06), également dessinée par Siza Vieira.

Revenez dans le centre-ville en passant par le pôle universitaire du Campo Alegre et visitez la Faculté d’architecture de l’Université de Porto (1986-93), à Via Panorâmica. L’œuvre est signée Siza Vieira.

Dans cette même zone, au numéro 606 de la rue do Campo Alegre, vous pourrez également admirer un bâtiment de commerce et d’habitation collective (1959-63) dessiné par Arménio Losa et Cassiano Barbosa.

Dans les environs de la ville

À Matosinhos, ne manquez pas de vous rendre à Leça da Palmeira, où se trouvent le salon de thé Boa Nova dessiné  par Siza Vieira (1958-63; en collaboration avec Adalberto Neves, António Meneres, Botelho Dias et Joaquim Sampio), la piscine des marées (1961-66) et le plan de la zone riveraine (2002-07).

À quelques minutes de cette zone de plages, l’architecte a projeté également la piscine de la Quinta da Conceição, à proximité du port de Leixões.

Dormez dans la Pousada de Porto. Installée au sein du Palais du Freixo, l’architecture de cette unité hôtelière est majestueuse. Cet édifice du XVIIIème siècle, dessiné par Niccoló Nasoni, est l’un des monuments les plus remarquables du baroque civil portugais et est classé monument national.

Comment arriver

Des vols à destination de Porto partent de Brême, Düsseldorf, Francfort, Karlsruhe, Munich, Dortmund, Zurich, Liverpool, Londres, Bordeaux, Carcassonne, Dole, La Rochelle, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Paris, Rodez, St. Etienne Toulouse, Tours, Barcelone, Madrid, Palma de Majorque, Valence, Bologne, Milan, Pise, Rome, Copenhague, Bruxelles, Amsterdam, Eindhoven, Rio de Janeiro, São Paulo et New York.

Le métro est le meilleur moyen de rejoindre le centre de la ville de Porto depuis l’aéroport international Francisco Sá Carneiro. Le voyage dure environ 30 minutes.

Be inspired

Choose your journey, find new places, have some fun and create memories for a lifetime.

En savoir plus

Articles liés

Ten places you cannot miss in Porto

En savoir plus

Trésors du baroque à Porto et dans le nord du Portugal

En savoir plus

Trois jours à Porto

En savoir plus