Sur la Route des Amandiers

Entre février et mars, la région de Trás-Os-Montes se couvre de tonalités blanches et roses. Ce sont les amandiers en fleur, un spectacle à ne pas manquer.

CC BY-NC-ND - Município de Mirandela CC BY-NC-ND - Município de Mirandela

Pourquoi partir

  • Histoire et Culture
  • Patrimoine
  • Nature

C’est une véritable fête que les vallées du Douro offrent aux visiteurs tous les ans. Pendant les mois de février et mars, les vallées déshabillées par l’hiver s’habillent en blanc et rose. Ce sont les amandiers en fleur qui attirent des milliers de visiteurs dans la région.

Selon la légende, les amandiers ont été plantés au Portugal par le roi maure  Ibn-Almundim pour apaiser la tristesse de la reine Gilda, malade et nostalgique de la neige de sa région, quelque part dans le Nord. La vision des tonalités blanches des amandiers au Printemps suivant a guéri la nostalgie de Gilda.

Actuellement, les amandes comptent parmi les fruits les plus produits dans la région, plus particulièrement dans les communes de Freixo de Espada à Cinta, Mogadouro, Torre de Moncorvo et Vila Nova de Foz Côa. Pendant la saison des amandiers en fleur, ces communes organisent des foires, festivals et visites guidées autour de ce spectacle naturel.

Emprunter la Route des Amandiers  est une belle manière de se laisser séduire par la beauté des amandiers et de la région. Ce voyage en train spécial est annuellement organisé par CP – Comboios de Portugal tous les samedis au mois de mars.

Le train au départ de Porto (gare de Campanhã)  et allant jusqu’à  Pocinho, propose un parcours qui procure une expérience magnifique et une occasion de voyager au bord des rives du Douro. A l’arrivée à Pocinho, vous pourrez choisir trois circuits routiers en car.

Ce que vous devez savoir

  • Pendant cette saison, plusieurs foires et marchés se consacrent aux amandiers en fleur. Ils s’allient à d’autres évènements culturels ou gastronomiques où vous pourrez découvrir les traditions de la région.
  • CP – Comboios de Portugal, la société de chemins de fers portugais organise des programmes d’une journée comprenant un voyage en train entre Porto (gare de Campanhã) et Pocinho (aller et retour). A partir de là, trois circuits en car vous sont proposés. 

Parcours A

Le Parcours A commence au village de Pocinho qui jouxte le barrage du même nom. Nous sommes dans la commune de Vila Nova de Foz Côa, dans le district de Guarda. Au 19e Siècle, la gare de chemins de fer de Pocinho a aidé à développer la région, en servant d’entrepôt de marchandises. Les azulejos de la gare montrent des scènes de la vie agricole et de production de vin dans la région du Douro.

Après avoir fait des photos et admiré le paysage fleuri, nous continuons notre parcours jusqu’à Vila Nova de Foz Côa. Le pilori et l’église paroissiale de style gothique-manuélin sont l’orgueil local mais la majorité des touristes se rendent à Vila Nova de Foz Côa pour découvrir les peintures rupestres, mondialement célèbres (les plus anciennes auraient 25 mille ans.)

Ainsi, ce premier parcours comprend une visite du Musée de Côa, inauguré en 2010. C’est la plus belle porte d’entrée dans un univers qui demeure mystérieux : comment la vallée du Côa est-elle devenue le plus grand musée à ciel ouvert du monde, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO ? Outre les  objets et roches millénaires, ce musée vous propose une expérience audiovisuelle et multimédia, soit un apéritif avant une visite guidée au centre de l’art rupestre (à faire pendant une visite plus prolongée de  Vila Nova de Foz Côa).

Après avoir assouvi notre faim de connaissance sur le passé de l’humanité, il est l’heure de déjeuner. La pause aura lieu à Figueira de Castelo Rodrigo. Les nids des cigognes et l’église paroissiale avec sa façade baroque constituent une des attractions de ce village. Ensuite, il est temps de continuer jusqu’à Castelo Rodrigo, un ancien village médiéval qui est une référence historique en matière de défense du territoire portugais. Admirez les anciennes murailles qui ont résisté au passage du temps, les ruines du palais de Cristóvão de Moura, le pilori du 16e siècle, la citerne médiévale (avec ses 13 mètres de profondeur), les maisons (certaines sont manuélines et les autres de style arabe) ainsi que les autres curiosités historiques de Castelo Rodrigo.

Le voyage se poursuit jusqu’au petit village de  Barca d’Alva, un village du nord au climat méditerranéen et où on peut apercevoir les terres espagnoles. Bientôt, nous arriverons à  Penedo Durão, un énorme rocher qui se dresse sur la rive droit du Douro. Sur le sommet, le belvédère vous offre d’excellentes vues panoramiques sur les amandiers en fleur et vous permet d’observer les oiseaux (de la perdrix au vautour d’Egypte).

Freixo de Espada à Cinta renferme un château gothique et quelques vestiges de muraille qui entourent l’église paroissiale manuéline (les rues sont parsemées de portes et de fenêtres du même style). La Tour de Galo (ou Tour de l’Horloge) au plan  heptagonal irrégulier fait parte du paysage. C’est le dernier point du Parcours A des amandiers en fleur avant de rentrer à Pocinho.

Vous allez aimer

  • Connaître les villages et villes historiques du Portugal profond comme Figueira de Castelo Rodrigo et Marialva.
  • Découvrir ou acheter les produits du terroir et la riche gastronomie de la région, allant de la charcuterie aux pâtisseries préparées à base d’amandes.

Parcours B

C’est à Freixo de Numão que commence ce parcours. Les recherches archéologiques ont dévoilé des vestiges millénaires d’occupation humaine dans cette région. Le pilori, monument national, Casa Grande, un palais baroque de la deuxième moitié du 18e Siècle avec sa chapelle en style rococo et plusieurs chapelles font partie du patrimoine de la ville également connue pour sa charcuterie et évidemment, pour ses amandes.

Le circuit archéologique se poursuit. Les recherches archéologiques n’ont pas encore résolu l’énigme du rôle de Castelo Velho : peuplade fortifiée ou site devenu monument ? On sait que ce lieu a été habité entre le troisième et le deuxième millénaire avant Jésus Christ. Les alentours sont parsemés de ruines remontant à l’Âge du Cuivre et du Bronze comme Castanheiro do Vento, ainsi que de sites romains comme Prazo et Rumansil. Le Musée de Casa Grande expose également des ruines archéologiques.Le voyage se poursuit jusqu’à  Penedono et Trancoso où un déjeuner nous attend. Située sur un plateau à 885 mètres d’altitude, Trancoso s’est imposé dans le paysage avec son château, antérieur à la nationalité ainsi qu’avec ses murailles et le joyau de la ville, Portes d’El Rei. Trancoso a une longue histoire liée à la présence de la communauté  juive.

Le village historique de Marialva possède quatre tours qui dominent l’ancienne peuplade médiévale entourée de murailles. Une visite guidée au château érigé sur une colline à 613 mètres d’altitude nous transporte jusqu’au 12e Siècle pendant le règne de D. Afonso Henriques, premier roi du Portugal. Ensuite, nous découvrons  Meda avec son église paroissiale et  Longroiva, dont les origines remontent à l’époque romaine. À Longroiva, vous pourrez également découvrir les ruines d’un château templier et les propriétés thérapeutiques des eaux thermales au cours d’une visite plus prolongée.

La deuxième option de la Route des Amandiers passe également par  Foz Côa et se termine à Pocinho.

À faire

  • Apprécier les paysages à couper le souffle, peints en blanc et rose  
  • Revisiter le passé de l’Humanité dans le Musée de Côa, le plus grand musée à ciel ouvert du monde.

Parcours  C

La troisième route commence à Pocinho et continue jusqu’à Torre de Moncorvo. Deux monuments attestent de l’histoire d’une localité qui a déjà eu son âge d’or en raison du commerce entre les territoires au nord du Douro et la région de vignobles de Beira Alta: l’Église Paroissiale et l’Église de Misericórdia sont de style renaissance.

Le parcours continue jusqu’à Magadouro, où nous nous arrêtons pour déjeuner et visiter le Musée d’Archéologique qui rassemble les pièces archéologiques retrouvées dans la commune : certaines d’entre elles sont rares et millénaires. Appréciez les magnifiques paysages à partir de Serra da Castanheira ou du château de Penas Róias aux alentours qui se couvrent de tonalités blanches et roses ou marron et cuivre, selon la saison.

Prochain arrêt : Cerejais, un village de la commune d’Alfândega da Fé ayant quelques centaines d’habitants. Situé sur un plateau au-dessus du fleuve, il propose une vue imprenable sur la région. Le Sanctuaire de Cerejais attire de nombreux pèlerins, surtout le dernier dimanche de mai, jours de fête en l’honneur de Notre Dame de Fátima.

Avant de terminer la route de Pocinho, nous avons le temps de passer par Alfândega : la Tour de l’Horloge, l’Église Paroissiale néoclassique et plusieurs chapelles composent le patrimoine de la ville.

Comment arriver

Il existe plusieurs vols directs à destination de Porto. Si vous choisissez une low-cost, il existe des options à partir de Londres (Stansted et Gatwick), Birmingham, Paris (Beauvais, Orly, Vatry et Charles de Gaulle), Marseille, Dole, Lille, Strasbourg, Tours, St. Etienne, Bordeaux, Lyon, Nantes, Madrid, Barcelone El Prat, Valence, Milan,  Bergame, Rome Ciampino, Bruxelles (Charleroi et Zaventem), Eindhoven, Maastricht, Amsterdam, Genève, Bâle/Mulhouse, Dortmund,  Francfort  Hahn, Karlsruhe Baden, Nuremberg, Hamburg Lübeck , Munich Memmingen et Düsseldorf Weeze.

L’été, des compagnies low cost proposent des vols à partir de Liverpool, Dublin, Bologne, Toulouse, Clermont Ferrand, Carcassonne, La Rochelle,  Limoges, Rennes, Las Palmas, Palma de Majorque, Tenerife et Brême.

Sur les compagnies traditionnelles, vous pouvez voyager jusqu’à Porto à partir de  Londres (Gatwick et Heathrow), Madrid, Barcelone, Munich, Francfort et Paris Orly, Caracas, Genève, Luxembourg, Amsterdam, Milan Malpensa, Luanda, Zurich, New York, São Paulo, Rio de Janeiro, Bruxelles Zaventem, Rome Fiumicino, Toronto, et Luanda. L’été, il existe également des vols au départ de  Montréal, Minorque, Brest e Brive.

La gare de Campanhã est accessible à partir du réseau de métro de  Porto (lignes A, B, C, E, F). Vous pourrez également découvrir la Route des Amandiers en voiture, dispensant le voyage en train : il suffit de prendre l’A4 puis l’IC5. Vous arriverez à Pocinho au bout de 2 heures de route.  

Be inspired

Choose your journey, find new places, have some fun and create memories for a lifetime.

En savoir plus

Articles liés

Trás-os-Montes

En savoir plus

Three days of water adventures in the north

En savoir plus

Trás-Os-Montes: En contact avec la nature

En savoir plus