À faire

Sur les terres des chevaux sauvages (Serra do Soajo)

CC BY-NC-ND Francisco Teixeira

CC BY-NC-ND - TURIHAB

 
 

Insérée dans le Parc national de Peneda-Gêres, la montagne de Soajo offre l'un des paysages les plus particuliers du Nord du Portugal, où les traditionnels greniers à grains se profilent à l'horizon. Une promenade sur les terres des chevaux sauvages avivera vos sens grâce aux couleurs de la montagne, au parfum de la bruyère et aux bruits des animaux qui y vivent en liberté.  

    • Ursprüngliche Landschaft
    • Freie Natur
    • Gastronomie

     

    • Auf einer Wanderung durch die Serra do Soajo die im Park lebenden Wildpferde zu beobachten.
    • Ein Besuch im Dorf Soajo und seinen espigueiros, in denen noch heute Korn gelagert wird.
    • Auf die Spitze der Burg von Lindoso zu steigen und die überwältigende Aussicht über den Nationalpark zu genießen.

     

    • Sich nach einer Wanderung durch die Serra do Soajo im Schwimmbad des Naturzentrums Porta do Mezio zu entspannen.
    • In in der Stille des Parks beim Duft der Heidekräuter einmal richtig abzuschalten.
    • Bei den espigueiros des Ortes Soajo den Sonnenuntergang zu genießen. 

     

    • Der Nationalpark Peneda-Gêres liegt im äußersten Nordwesten Portugals, rund 100 km von Porto entfernt.
    • In den Ortschaften Soajo und Lindoso gibt es mehrere Übernachtungsmöglichkeiten.

     

Sur les terres du Parc national de Peneda-Gerês, respirez l'air pur de la montagne, rafraîchissez-vous dans les nombreux cours d'eau et savourez calmement une infusion à base de plantes de la région. La présence humaine s'intègre de manière harmonieuse dans la nature, en préservant les coutumes et traditions séculaires.

Les montagnes de Peneda, Amarela, Gerês et Soajo font partie du parc. La montagne de Soajo se trouve près de la frontière espagnole et culmine à 1415 mètres d'altitude. La Porta do Mezio, à Arcos de Valdevez, l'une des entrées officielles du Parc national de Peneda-Gerês, constitue un excellent point de départ pour découvrir la montagne de Soajo. Sachez qu'il existe cinq portes d'entrée, une dans chacune des communes qui délimitent le parc.

Profitez-en pour parcourir le chemin interprétatif de Mezio et découvrez l'architecture funéraire des neuf tumulus (sépultures préhistoriques) de Mezio, sur un parcours d'environ deux kilomètres. Au niveau de la Porta do Mezio, vous pourrez également visiter un musée regroupant des vestiges des fouilles du Centre mégalithique de Mezio et un village traditionnel en miniature, représentant les maisons et les greniers à grains (constructions utilisées pour garder les épis de maïs) typiques de la région.

À la recherche des chevaux et des loups

Si vous êtes à la recherche des chevaux sauvages, vous devrez vous éloigner des routes principales du parc et faire une promenade dans la montagne. Outre les chevaux, vous avez de grandes chances de croiser des vaches cachenas (une race autochtone) et éventuellement un loup.

Au départ du village de Gavieira, plus concrètement à Rouças, prenez le “Trilho das Brandas”, le long duquel, sur huit kilomètres, vous verrez des pâturages et une fosse aux loups. Les brandas sont des terrains utilisés pour la culture et la pâture des caprins et bovins en été, situés au sommet de la montagne où les températures sont les plus fraîches. Par opposition, il existe les inverneiras, des abris d'hiver situés à une altitude plus basse, étant donné que le froid et la neige en hiver empêchent l'accès aux pâturages au sommet des monts.

Reposez-vous un instant sur la branda da Seida, une zone de pâturage également utilisée comme abri pour les animaux et les bergers la nuit. Continuez ensuite jusqu'à la source de la rivière Ramiscal, située sur un plateau recouvert de bruyère et de genêt, puis jusqu'à la fosse aux loups (Fojo do Lobo). Les fosses sont d'anciens pièges à loup jadis utilisées par la population et aujourd'hui inutilisées (le loup étant un animal protégé par la loi). Le Fojo do Lobo est une construction constituée de deux énormes murs en pierre parallèles qui se terminent par un petit trou pour piéger les loups.

Poursuivez ensuite jusqu'à Alto da Pedrada, le point le plus élevé du parc. Sur le chemin, vous croiserez probablement des vaches, chèvres et, naturellement, des chevaux garranos, une race qui vit en totale liberté dans le parc de Peneda-Gerês. Descendez la montagne jusqu'au point de départ et dégustez un repas composé des mets régionaux, auquel la viande de veau barrosã ne pourra pas manquer.

Les greniers à grains de Soajo

Il s'agit de l'un des villages les plus typiques du Parc national de Peneda-Gerês, en raison, notamment, du majestueux ensemble de greniers à grains qui reposent sur les dalles granitiques de la montagne de Peneda.

De petites maisons en granit se dressent à travers le village et convergent vers la place principale sur laquelle se trouve le pilori. Au cours d'une petite promenade dans le village, vous pourrez également découvrir la Casa da Câmara, l'église de São Martinho do Soajo et les ruines d'un ancien moulin.

Terminez la visite dans l'aire à battre le grain commune. Celle-ci comprend 24 greniers à grains en pierre, construits entre le XVIIIème et le XIXème siècle, utilisés aujourd'hui encore par la communauté pour stocker les céréales, et en particulier le maïs. Si vous avez le temps, profitez-en pour vous baigner dans les eaux fraîches de Poço Negro, l'un des lacs de la rivière Adrão les plus célèbres situé à proximité du village.

Le village de Lindoso, situé à seulement dix kilomètres du village de Soajo, vous permettra d'admirer les greniers à grains typiques du Parc national de Peneda-Gerês. Il s'agit de plus de 50 exemplaires servant à stocker les céréales récoltées par la population. Le château de Lindoso, situé à proximité de la frontière avec l'Espagne, qui servait autrefois à protéger les terres portugaises contre les invasions espagnoles, mérite une visite.

À Lindoso, vous pourrez découvrir l'artisanat typique de la région: miniatures de greniers à grains, vannerie, pièces de lin brodées ou couvertures en laine. Si vous avez faim, la cuisine typique de la région ne nous décevra pas. Le chevreau rôti, la tranche de veau barrosã, le riz au poulet ou le pot-au-feu portugais sont quelques-uns des plats que vous aimerez goûter. 

 

Comment arriver

Il existe de nombreux vols directs pour Porto. Si vous choisissez une compagnie low-cost, des vols sont assurés au départ de Londres (Stansted et Gatwick), Birmingham, Paris (Beauvais, Orly, Vatry et Charles de Gaulle), Marseille, Dole, Lille, Strasbourg, Tours, Saint- Étienne, Bordeaux, Lyon, Nantes, Madrid, Barcelone El Prat, Valence, Milan Bergamo, Rome Ciampino, Bruxelles (Charleroi et Zaventem), Eindhoven, Maastricht, Amsterdam, Genève, Bâle/Mulhouse, Dortmund, Francfort Hahn, Karlsruhe Baden, Nuremberg, Hambourg Lübeck , Munich Memmingen et Düsseldorf Weeze.

En été, des compagnies low-cost relient Liverpool, Dublin, Bologne, Toulouse, Clermont Ferrand, Carcassonne, La Rochelle, Limoges, Rennes, Las Palmas, Palma de Maiorca, Tenerife et Brême à Porto.

Les compagnies traditionnelles proposent des vols pour Porto au départ de Londres (Gatwick et Heathrow), Madrid, Barcelone, Munich, Francfort, Paris Orly, Caracas, Genève, Luxembourg, Amsterdam, Milan Malpensa, Zurich, New-York, São Paulo, Rio de Janeiro, Bruxelles Zaventem, Rome Fiumicino, Toronto et Luanda. En été, des vols partent également de Montréal, Brest et Brive.

Depuis Porto, le plus approprié est de choisir la voiture comme moyen de transport pour se rendre au Parc national de Peneda-Gerês. Prenez l'autoroute A3 jusqu'à Ponte de Lima et prenez la direction d'Arcos de Valdevez. Près de 100 kilomètres (un peu plus d'une heure) séparent Porto de Porta do Mezio (Arcos de Valdevez). 

 

Vidéo

Où nous trouver

Commentaires